Nous, militants et militantes de la liste Saint-Denis en commun, dénonçons le recours du gouvernement à l’article 49.3 de la Constitution pour imposer le projet de réforme des retraites sans vote de l’Assemblée nationale.

Depuis trois mois, ce gouvernement méprise le dialogue social et la mobilisation pourtant historique de nombreux secteurs de la société. Il méprise les avis rendus par le Conseil d’État. Deux Français sur trois se prononcent toujours contre ce projet. Qu’à cela ne tienne ! Il décide maintenant de passer au-dessus de la représentation nationale élue et ainsi d’empêcher tout débat démocratique.

Ce gouvernement veut imposer par la force un projet de régression sociale généralisée en baissant les pensions de retraite et en faisant travailler les travailleurs et les travailleuses toujours plus longtemps. Si cette réforme fait peser un risque grave de paupérisation de l’ensemble de la population française, et notamment des femmes, cela aura sur notre territoire des conséquences encore plus désastreuses alors que 38% de la population dionysienne vit déjà en-dessous du seuil de pauvreté (INSEE, 2016).

C’est pourquoi nous, militants et militantes de la liste Saint-Denis en commun, porteurs d’un projet progressiste, solidaire, écologique et démocratique, soutenons la lutte en cours des Dionysiens et des Dionysiennes dans laquelle nous sommes par ailleurs pleinement engagé·e·s individuellement et collectivement.

Nous apportons tout notre soutien à la motion de censure déposée par les organisations politiques LFI, PCF et PS et appelons avec elles à la dissolution de l’Assemblée nationale pour mettre fin au piétinement de notre démocratie. Nous soutenons l’appel des organisations syndicales de salarié·e·s et de la jeunesse (CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL et UNEF) à poursuivre la mobilisation sans relâche.

Nous soutenons en outre la demande faite à la municipalité par les unions locales des organisations syndicales de ne pas décompter les jours de grève des agents municipaux et d’alimenter la caisse de grève locale pour soutenir les grévistes dionysien·ne·s des autres secteurs professionnels.

Nous avons tous et toutes conscience d’être à un tournant de notre histoire sociale et politique. Il est de notre responsabilité, comme hier celle de nos aïeul·le·s, de nous battre pour l’avenir de nos enfants. Saint-Denis est riche de son histoire, celle de luttes sociales qui depuis des décennies en font une terre de progrès au service du bien commun. Saint-Denis restera belle tant qu’elle continuera à porter ces valeurs de solidarité et de partage. C’est ce en quoi nous croyons profondément.

 

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on skype
Share on whatsapp
Share on email
Share on tumblr
Share on email
Share on telegram
Share on stumbleupon

Laisser un commentaire

Vidéo à la une

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur TWEETER

Fermer le menu
×
×

Panier