Pour les JO 2024, l’Etat veut ouvrir des bretelles autoroutières à Pleyel. Ce projet menace la santé des riverains dont les 700 écolier·èr·es du groupe scolaire Anatole France qui se trouverait littéralement encerclé par un trafic routier très dense.

Le chantier du Village Olympique, en vue des Jeux olympiques et paralympiques (JOP) 2024, va débuter dans le quartier Pleyel. La Direction des routes d’Ile-de-France (DIRIF) prévoit la fermeture d’accès à l’A1 à la Porte de Paris et l’ouverture de bretelles au niveau de l’échangeur pour créer un diffuseur autoroutier au niveau du carrefour Pleyel.

Cette réorganisation routière va polluer encore plus un quartier de la ville. Elle ne fait que déplacer une des nombreuses fractures urbaines qui lézardent notre commune.

 

STOP à la pollution !
NON à la mise en danger de nos enfants !

Le groupe scolaire Anatole France (700 élèves) sera encerclé par de grands axes de circulation au trafic dense (200000 véhicules/jour sur l’A86). L’Autorité Environnementale, organisme qui donne un avis sur les aménagements urbains, le dit clairement : « Ce projet conduira à dégrader la qualité de l’air par rapport à la situation actuelle (…) il entraîne une concentration plus importante des polluants au niveau de certains lieux de résidence (notamment aux alentours du carrefour Pleyel), ce qui pourra affecter sensiblement la population locale. Certains sites sensibles (notamment l’école maternelle Pleyel et l’école élémentaire Anatole France) connaîtront des dépassements de la valeur limite horaire. (…) Le projet augmente la probabilité du risque de cancer pour les riverains ».

Ce projet va également aggraver la pollution sonore et les risques pour la sécurité des enfants. Il doit être retiré comme le demandent les associations de riverains et de parents d’élèves. Les habitants ont proposé un projet alternatif.

 

Un autre projet,
un projet non polluant est possible !

A l’heure actuelle, seul·e·s les élu·e·s du groupe « Rouge et vert-Insoumis » se sont clairement et publiquement opposés à ce projet. Les autres groupes du conseil municipal et élu·e·s locaux, notamment celles et ceux se réclamant de l’écologie doivent clarifier leur position. Pour la santé et la sécurité des populations, privilégions l’humain avant la voiture. Cela nécessite de « recoudre » les quartiers balafrés et donner la priorité aux mobilités piétonnes, cyclables, collectives fiables et sûres. Nous ne voulons pas d’autoroutes à l’air libre, à proximité des zones habitées, ni à Lamaze, ni à la Porte de Paris, ni à Pleyel.
Des solutions existent ailleurs ; il faut les obtenir pour Saint-Denis.

 

Faire Saint-Denis en commun exige et se battra pour :

 Le retrait de l’actuel projet de réorganisation routière à Pleyel et la prise en compte des solutions proposées par les habitants.

 La révision du projet de franchissement La Plaine-Pleyel (au financement incomplet), qui augmentera le trafic sur le carrefour Pleyel. L’Etat et Plaine-Co doivent revoir leur copie à partir des exigences et de l’expertise des habitants.

 La prise en compte du projet citoyen demandant l’enfouissement de l’A1, jusqu’au barreau de liaison A86/A1 et son équipements avec les technologies nouvelles pour traiter les gaz et générer des ressources énergétiques.

 

LES NOUVELLES BRETELLES AUTOROUTIÈRES, AVEC OU SANS BLABLA… … ON N’EN VEUT PAS !
Pleyel : halte à l’enfumage !

Pour les JO 2024, l’Etat veut ouvrir des bretelles autoroutières à Pleyel. Ce projet menace la santé des riverains dont les 700 écolier·ère·s du groupe scolaire Anatole France qui se trouverait littéralement encerclé par un trafic routier très dense.
Voilà plus de dix ans que les habitant·es de Saint-Denis veulent l’amélioration de leur qualité de vie par la suppression des nuisances autoroutières. Il est grand temps que l’Etat se plie à la volonté populaire.

Consultez le projet alternatif citoyen du collectif Pleyel à venir!

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on skype
Share on whatsapp
Share on email
Share on tumblr
Share on email
Share on telegram
Share on stumbleupon

Laisser un commentaire

Vidéo à la une

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur TWEETER

Fermer le menu
×
×

Panier