Les services municipaux peuvent quantifier et identifier les familles qui se retrouvent en difficulté voire en très grande difficulté.

Sur cette base, il faut revendiquer :
– 🏢la non perception des loyers auprès des bailleurs sociaux, dont PCH
– 🍽 un vrai dispositif municipal de repas et d’aide alimentaire en l’appuyant sur la cuisine centrale municipale et le renforcement de l’aide logistique et financières aux associations de « première ligne sociale ».
la cuisine pourrait augmenter sa production de repas – en temps normal, elle fabrique plus de 8 000 repas par jour – pour les mettre à disposition des associations organisées par quartier et/ou les mettre directement à disposition à des points de distribution tels que maisons de quartier et espaces jeunesse.
– sur la durée, 🧾🍛 des « bons alimentaires » municipaux prolongés en mai et juin pour les familles dont les enfants mangent habituellement à la cantine, pour les étudiant·e·s dionysien·ne·s fragilisés, les sans-abris et les exilés·e·s
– 😷 la planification sur la durée de l’achat de masques et la garantie de leur gratuité pour toute la population.

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on skype
Share on whatsapp
Share on email
Share on tumblr
Share on email
Share on telegram
Share on stumbleupon

Laisser un commentaire

Vidéo à la une

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur TWEETER

Fermer le menu
×
×

Panier