Sur le quartier du Franc Moisin, ce projet de rénovation urbaine consiste à démolir 477 logements sociaux, qui logent des familles modestes (ce qu’on appelle du logement social PLAI), et à en réhabiliter 1390.
Seulement 174 logements sociaux seraient reconstruits, sans garantie d’être accessibles aux plus modestes donc aux familles qui devraient quitter leur logement. 439 logements privés ou en accession sociale à la propriété seraient construits sur le quartier.
Avec les habitant·e·s, nous souhaitons que notre cadre de vie s’améliore et donc que des rénovations aient lieu. Mais, à ce stade, ce projet pose de graves problèmes.

C’est un projet autoritaire qui dénie aux habitant·es le droit de décider de l’avenir de leur logement et de leur quartier. 477 familles vont voir leur logement détruit et pourtant on ne leur a pas demandé leur avis.

• La majorité des habitant·es du B7 se sont exprimés contre la destruction de plusieurs cages d’escalier et pourtant le projetde l’ANRU continue d’imposer leur destruction. Pourquoi ? Rien ne justifie ces démolitions contre l’avis des habitant·es.

• Les habitant·es du bâtiment B4, le plus important en nombre de logements voués à la démolition, n’ont pas été informés par le bailleur Logirep. Aujourd’hui, ces habitant·e·s ont commencé à s’informer avec l’aide des associations et souhaitent s’exprimer sur le projet de démolition du bâtiment. Les autorités refusent. Là encore, déni de démocratie et mépris des habitant·e·s.

• Les trois conseils citoyens (Franc Moisin, Centre ville, Saussaie-Floréal-Courtille) ont dénoncé ce NPNRU et critiqué le manque d’information et de démocratie. Alors même que ces conseils citoyens sont imposés par la loi, l’ANRU et les autorités publiques ont refusé d’entendre et de prendre en compte leur avis. A quoi bon mettre en place ces conseils citoyens si leur avis est méprisé et bafoué ?

• Les habitant·e·s du bâtiment B13 ont organisé un référendum. Ils se sont exprimés à une écrasante majorité contre la destruction de plusieurs logements. Mais à ce jour, l’ANRU n’a pas encore garanti que leur vote sera respecté.C’est un projet qui chassera de la ville une partie de ses habitant·es.

 

Le projet de rénovation urbaine (NPNRU) concernant la ville de Saint-Denis vient d’être validé par l’Agence Nationale de la Rénovation Urbaine (ANRU) qui dépend de l’Etat.

70 % des demandeurs de logements sociaux sur Saint-Denis ont des ressources inférieures aux plafonds PLAI. Pourtant, l’État refuse d’en construire, laissant des milliers de Dionysiens et Dionysiennes dans des situations de mal-logement. Les quelques logements sociaux reconstruits au Franc Moisin auront des loyers plus élevés et ne seront pas accessibles à ces familles, encore moins les logements privés prévus.

Nous ne pouvons donc pas accepter la destruction d’environ 500 logements sociaux à bas loyers destinés à la majorité des habitant·e·s. Qui peut prétendre avoir le droit de les chasser de la ville ? Certainement pas l’ANRU, ni la municipalité.

De plus, à ce jour, les familles qui souhaiteraient quitter leur logement n’ont aucune garantie sur les conditions de leur relogement. Devront-elles payer plus cher pour des logements plus petits ? Le projet aurait dû garantir un relogement dans le lieu choisi par les habitant.es, au même prix (loyer+charge) et de taille équivalente. Ce n’est pas le cas en l’état actuel du projet et ce n’est pas acceptable.

Enfin, rien ne garantit la qualité écologique de ce projet. Cette dimension est absente du projet. Les habitant·es des cités HLM n’ont-ils pas le droit à un environnement de qualité ? Pourquoi gaspiller de l’énergie et des ressources à détruire autant d’immeubles pour ensuite reconstruire de nouveaux bâtiments ? Ne faut-il pas plus de sobriété quand on sait à quel point la crise écologique nous menace? Pourquoi ne pas réhabiliter et donc mettre les moyens financiers notamment sur la transition écologique des bâtiments et des équipements publics du quartier ? Cette réhabilitation des logements est d’autant plus nécessaire que les bailleurs (PCH et Logirep) n’ont pas réalisé de réhabilitation entière ces dernières années et que l’entretien des immeubles n’est pas à la hauteur de leurs obligations.

C’est un projet qui ne répond pas
aux urgences démocratique, sociale et écologique de notre temps.

Pour toutes ces raisons, le collectif Faire Saint-Denis en Commun est en désaccord avec le projet actuel. Nous demandons au Maire et au Président de Plaine Commune de ne pas signer la convention en l’état et de ne pas engager la Ville et le Territoire dans ce projet lourd alors que dans quatre mois une nouvelle équipe municipale sera en place.

Notre Commune et notre territoire vont contribuer au financement de ce projet. Cela impose aux élu.es de Saint-Denis d’être les défenseurs intransigeants de la volonté des habitant·e·s face à l’État et à l’ANRU. Dès que les Dionysiens et Dionysiennes nous auront accordé leur confiance lors des élections de mars 2020, nous imposerons une renégociation du projet selon les principes exposés dans ce texte.

Nous commencerons par demander leur avis aux habitant·e·s : au minimumpar un référendum auprès des locataires des bâtiments concernés par des démolitions, comme cela a été fait sur le B13. Il s’agira également de travailler à un projet alternatif en lien avec les demandes des habitant·e·s.

Vu l’ampleur de ce projet, dans un quartier à proximité des sites des Jeux Olympiques de 2024, cette reconnaissance élémentaire du respect de la souveraineté populaire nous semble être le signal à envoyer.

L’inventeur des JO est célèbre pour sa phrase « L’important n’est pas de gagner mais de participer.» S’agissant de leur cadre de vie, les habitant·es du Franc Moisin ont raison de vouloir participer ET gagner… la renégociation, ça s’impose !

 

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on skype
Share on whatsapp
Share on email
Share on tumblr
Share on email
Share on telegram
Share on stumbleupon

Laisser un commentaire

Vidéo à la une

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur TWEETER

Fermer le menu
×
×

Panier